Survivre à un vol long-courrier : les astuces de GO Voyages

C’est les vacances, et qui dit vacances dit peut-être voyage en avion. Vous partez pour la première fois à l’autre bout du monde ? Chanceux ! Mais avant d’arriver à destination, vous allez devoir affronter votre plus grande angoisse : la perspective d’un vol long-courrier, vraiment très long.

À moins d’avoir opté pour un billet en Business, il y a de fortes chances pour que ce vol se passe en classe Éco, c’est-à-dire vissé sur un siège pas toujours confortable, et coincé parmi une centaine d’autres passagers… Hum, ça n’est pas bien réjouissant ? Pas de panique, il existe heureusement quelques astuces à connaître pour survivre à un vol long-courrier. Nous en avons sélectionné quelques-unes, les voici !

Choisissez bien votre siège

Tout commence au moment de choisir votre siège lors de la réservation de votre vol. Vous pourriez être tenté de réserver une place près d’une cloison. Vous n’aurez ainsi pas de siège devant vous et bénéficierez de plus d’espace pour vos jambes. Mais vous ne serez pas autorisé à conserver votre bagage à main puisque vous ne pourrez pas le ranger, et c’est souvent l’endroit où l’on place les jeunes parents qui voyagent avec un bébé en couffin. Même si vous adorez les enfants, il y a des chances pour que vous n’appréciiez pas vraiment d’entendre pleurer un bébé durant toute la durée du vol ! On préconise parfois de choisir les sièges situés près des toilettes, très pratiques, ils se trouvent près de la cuisine où vous pourrez marcher et faire un peu d’exercice. Oui, sauf qu’à proximité des moteurs, l’endroit est souvent bruyant.

L’astuce consiste à choisir, si vous voyagez à deux, un siège près du hublot, et un autre côté couloir. Vous laissez ainsi un siège libre entre vous deux, et les chances sont maigres pour que celui-ci soit réservé (à moins que l’avion ne soit plein). Vous aurez donc davantage de place et si une personne réserve le siège, il vous suffira de lui laisser votre place près du hublot ou du couloir.

survivre-vol-long-courrier

Ou changez-en après le décollage !

Une fois installé dans l’avion, on a parfois tendance à rester cloué sur son siège sans plus regarder ce qui se passe autour de soi. Pourtant, vous devriez au contraire jeter un œil à l’ensemble de la carlingue, histoire de repérer les sièges vides éventuels ! Si vous êtes mal installé, cela peut valoir le coup de changer de siège. C’est tout à fait possible de le faire après le décollage. Encore mieux, il arrive souvent que des rangées entières soient vides, souvent à l’arrière de l’avion. Dans ce cas-là, ne vous privez pas ! Installez-vous confortablement, couvrez-vous bien et vous voilà (presque) parti pour une bonne nuit de sommeil.

Ne tenez pas compte de l’air courroucé des autres passagers : ils sont juste furieux de n’avoir pas eu cette idée avant vous !

Habillez-vous confortablement

Un point à ne pas négliger est la tenue que vous porterez durant le vol. Pensez à votre confort. Quelle est la tenue la plus confortable que vous puissiez porter si vous deviez par exemple paresser devant la télé un dimanche après-midi ? Il y a de fortes chances pour que vous répondiez : un jogging ! (ou un équivalent) et bien en avion, c’est pareil. Mettez toutes les chances de votre côté en choisissant la tenue adéquate. Une astuce consiste aussi à superposer les couches de vêtements. De cette façon, vous pourrez vous couvrir ou vous dévêtir en fonction de la température ambiante.

Pensez également qu’avec l’altitude, vos pieds risquent de gonfler. Laissez donc dans la valise votre paire de mocassins et portez plutôt des chaussures vraiment confortables. Enfin, emportez dans votre bagage à main des sous-vêtements propres, vous pourrez ainsi vous rafraîchir et vous changer durant le vol ou directement après l’atterrissage.

Buvez et mangez léger

C’est prouvé, boire beaucoup d’eau durant un vol long-courrier est essentiel pour préserver son hydratation, cela permettrait même d’amoindrir les effets du jet-lag. Dans la cabine, l’air est très sec, le taux d’humidité est bien inférieur à celui de nos maisons. Bien sûr, on vous servira de l’eau à bord, mais souvent en petite quantité ou pas toujours au moment où vous en auriez besoin. L’astuce consiste donc à emporter une ou deux bouteilles d’eau dans votre bagage à main, vous en trouverez facilement dans la zone duty-free après le contrôle de sécurité.

Évitez l’alcool. OK, cela peut vous aider à supporter le stress du voyage (les effets sont plus forts avec l’altitude), mais l’alcool accélère la déshydratation. Enfin, veillez à manger léger. Si vous n’êtes pas inspiré par les plats que l’on vous sert à bord, laissez-les de côté et mangez plutôt quelques snacks que vous aurez emportés (fruits secs, barres de céréales).

Photo credit: LaMaPhoto via Visualhunt / CC BY

Photo credit: LaMaPhoto via Visualhunt/CC BY

Faites de l’exercice

Cette astuce s’adresse aux personnes souffrant de risques veineux, mais pas seulement. Les risques de développer une phlébite sont plus importants lorsque l’on est en altitude, évitez donc de rester immobile durant toute la durée du vol. Levez-vous et marchez dans les allées. Vous ne serez pas le seul à agir ainsi, rassurez-vous, rien de plus normal. Allez faire un tour au fond de l’appareil, vous y trouverez toujours des gens en train de pratiquer quelques exercices de gymnastique. Imitez-les sans vous priver : levez-vous sur la pointe des pieds, étirez vos bras, tirez sur vos orteils. Même assis, vous pouvez stimuler votre circulation sanguine en pratiquant un peu de gymnastique veineuse.

Préparez-vous avant le départ en pratiquant un footing ou une longue promenade. L’effet est double, car cela permet d’activer votre circulation sanguine en plus de vous détendre, ce qui peut vous permettre de trouver plus facilement le sommeil.

Dormez !

Parlant de sommeil… L’un des meilleurs moyens de ne pas voir le temps passer en avion est bien sûr de dormir. Mais ça n’est pas toujours facile, on est bien d’accord. Le bruit, le manque de confort sont autant de choses qui ne vous aideront pas à vous endormir… L’astuce ici consiste à voyager avec un oreiller adapté qui soutient bien la tête. Il existe de nombreux modèles dans le commerce, à vous de trouver celui qui convient le mieux à votre morphologie.

Équipez-vous également de bouchons d’oreilles. Et ne lésinez pas sur la qualité, au risque de vous réveiller avec une incroyable douleur dans les oreilles.

hublot-go-voyages

Occupez-vous

Vous n’arrivez pas à dormir ? Occupez-vous ! Essayez de décomposer le vol, cela vous permettra de mieux en supporter la durée. Mettons que vous allez voyager durant 10 heures : les 2 premières heures seront consacrées au visionnage d’un film, puis vous allez manger, ce qui vous prendra bien 1 heure. Ensuite, vous allez dormir, ou écouter de la musique pendant, allez, encore 2 heures. Puis vous ferez un peu d’exercice, vous irez vous débarbouiller et enfin, vous regarderez un deuxième film.

Nous y voilà, le vol est terminé et vous n’avez (presque) rien vu passer !

Quelques accessoires utiles pour un long voyage en avion

  • des boules quies
  • un casque confortable pour écouter de la musique/un film
  • un livre
  • une grande écharpe ou couverture
  • une trousse de toilette (avec lingettes rafraîchissantes, dentifrice, brosse à dents, déodorant, crème hydratante)
  • des bas de contention
  • des vêtements de rechange
  • de quoi grignoter (sainement)
  • de l’eau, beaucoup d’eau !

Vous voilà paré pour affronter un vol long-courrier, il ne vous reste plus qu’à réserver votre prochain voyage !

Quelles sont vos meilleures astuces pour survivre à un vol long-courrier ? Partagez-les avec nous dans un commentaire ci-dessous !

 

  • Marcus

    Recommandation finale pour la trousse de toilette : attention aux restrictions sur les liquides en cabine quand vous passerez la sécurité !