9 astuces pour savoir négocier les prix en voyage

Si en Europe, les prix sont généralement fixes dans les magasins, ce n’est pas le cas partout dans le monde. Mi-art, mi-science, négocier les prix en voyage est bien plus qu’un moyen d’économiser de l’argent. Dans de nombreux pays, c’est même une tradition culturelle forte que les enfants apprennent dès leur plus jeune âge. Pour nous, touristes, la négociation est un moyen de s’intéresser à la culture du pays, en plus de tirer une satisfaction lorsque l’on remporte la mise.

Voici tous les conseils de Go Voyages pour maîtriser l’art de la négociation en voyage !

1. Commencez par faire le tour

Vous vous baladez dans un marché local en Inde et soudain, vous tombez sur « the » bracelet de vos rêves ? Ne vous arrêtez surtout pas, jetez-y un œil distrait mais poursuivez votre chemin. Si le vendeur voit que vous voulez ce bracelet, vous êtes foutu ! Commencez par faire le tour du marché, histoire de vous faire une idée des tarifs pratiqués d’une façon générale.

2. Fixez-vous un prix maximum

Que ce soit pour ce petit bracelet ou pour un objet plus important, fixez-vous un prix maximum avant d’entamer les négociations. Quel prix êtes-vous prêt à payer, et quel est le juste prix de l’objet selon vous ? Évidemment, le principe de la négociation est que les prix sont variables, mais vous seul pouvez décider si ce petit singe en bois sculpté vaut la peine d’ouvrir le porte-monnaie ou non.

3. N’annoncez jamais un prix en premier

Phase d’attaque : vous êtes prêt. Le vendeur a repéré votre manège et votre intérêt, il vous demande quel est votre prix pour le petit bracelet… Ne répondez pas, au risque de donner un prix supérieur à celui qu’il attend. Laissez-le parler et vous donner son prix, puis divisez-le par deux ou par trois. La négociation peut commencer.

savoir negocier en voyage tuk tuk go voyages

Pour les transports, on négocie le prix de la course AVANT de partir ! Credit photo © Adam Foster Photography

3. Ne dites surtout pas « Ah oui, c’est pas cher ! »

L’une des choses les plus importantes à retenir sur l’art de la négociation est qu’il s’agit aussi d’un échange social. Respectez toujours le vendeur et le coût de la vie locale. Ce qui peut être bon marché pour nous, occidentaux, est bien souvent très coûteux pour un local. Et puis, à quoi bon vouloir négocier puisque vous venez tout juste de valider le prix, finalement ?

4. Dites plutôt « Ouf, c’est cher ! »

Bon, toutes proportions gardées, bien sûr ! Si on parle d’un petit bracelet de perles tout ce qu’il y a de plus banal annoncé à 15 €, alors oui, c’est cher. Mais veillez tout de même à ne pas blesser votre interlocuteur en prétextant que son prix est vraiment élevé, s’il ne l’est pas. D’où l’intérêt de faire le tour comme évoqué dans notre point n° 1, histoire de se faire une idée des prix pratiqués. Le vendeur comprendra alors que vous vous êtes renseigné et que vous ne venez pas juste de débarquer dans le pays.

savoir negocier en voyage istanbul grand bazaar go voyages

Le Grand Bazaar d’Istanbul est le lieu idéal pour apprendre à négocier ! Credit photo ©n5u5r

5. Restez courtois et souriant

La négociation doit rester un jeu, mais aussi quelque chose d’agréable. Gardez toujours le sourire, quoi qu’il arrive. Si vous n’arrivez pas à tomber d’accord sur un prix et que vous ne tenez pas plus que ça à l’objet en question, remerciez le vendeur et passez votre chemin, tout simplement. Négocier est une tradition dans de nombreux pays, mais il faut que chacun y trouve son compte. Pour nous touristes, il s’agit bien souvent d’économiser quelques centimes, mais pour les locaux, cela représente peut-être une somme plus importante. Pensez-y !

6. Apprenez quelques mots de la langue locale

D’une façon générale, savoir baragouiner un « bonjour », « merci », « combien ? » vous permettra toujours d’améliorer vos rapports avec les locaux. Ces derniers apprécient que l’on fasse l’effort d’apprendre quelques mots de leur langue, c’est une marque d’intérêt qui rendra la négociation d’autant plus sympathique.

7. Soyez emphatique

La négociation semble figée, vous êtes prêt à donner 10 € pour cette statuette, mais le vendeur en veut 13 et il n’en démord pas. Changez de sujet pour un temps, passez à autre chose. Faites connaissance avec le vendeur en lui posant des questions sur sa famille, l’endroit où il vit, parlez-lui de vous. Le but étant de construire une sorte de mini-relation de sorte que le vendeur ne vous voit plus comme un touriste, mais comme quelqu’un d’amical. Et on est généralement prêt à se plier en deux pour ses amis, n’est-ce pas ? C’est scientifiquement prouvé !

Et si ça ne fonctionne pas, faites des blagues ! Une dernière astuce consiste à serrer la main du vendeur en répétant votre prix, le tout, avec un grand sourire… Essayez !

savoir negocier en voyage souk www.haaijk.nl go voyages

En pleine négociation dans le souk de Marrakech… Credit photo ©www.haaijk.nl

8. Faites mine de partir

Malgré tout cela, vous n’avez pas obtenu gain de cause, votre vendeur ne veut plus rien lâcher. Si vous êtes sûr de vous et du prix que vous vous êtes fixé pour l’objet convoité (et que celui-ci est raisonnable pour le vendeur) il vous reste une dernière chose à tenter : partir ! Dites à votre vendeur que son prix vous paraît vraiment trop élevé et que vous ne pouvez pas mettre plus que X €. Il verra de cette façon que vous ne négociez pas juste pour le fun mais que vous vous étiez bel et bien fixé un budget maximum. Ensuite, remerciez-le et faites mine de partir.

Toute la subtilité du mouvement se joue à ce moment-là : ne partez pas trop vite ou le vendeur ne pourra jamais vous rattraper ou vous retrouver dans la foule. Ne traînez pas trop non plus ou il se rendra compte de votre petit manège. Si votre prix était raisonnable, le vendeur finira par vous rappeler pour vous donner son accord. Vous avez gagné !

9. Scellez l’accord

Une fois que vous vous êtes mis d’accord sur un prix, serrez la main du vendeur et faites votre échange. Ne vous réjouissez pas trop ou ne montrez pas trop vos émotions à ce moment-là, il ne s’agit que d’une transaction commerciale après tout. Si vous avez obtenu le prix que vous vouliez, mieux vaut ne pas faire le coq, cela pourra être mal perçu et si vous avez payé plus que ce que vous vous étiez fixé, ne soyez pas mauvais perdant, ne ronchonnez pas : après tout, personne ne vous a forcé à faire affaire !

Vous connaissez à présent toutes les astuces pour devenir un expert en négociation durant vos voyages. Mais attention, le marchandage peut vite devenir addictif ! Hésitant au début, vous allez vite y prendre goût et finir par vouloir négocier tout et n’importe quoi. Profitez tant que vous êtes en vacances, car négocier dans un supermarché ou un taxi français risque de vous faire passer pour un drôle d’oiseau !

Et vous, quelles sont vos astuces pour bien négocier en voyage ?